Découvrez le test d’orientation de vie pour mesurer l’optimisme

Publié le : 31 mai 20225 mins de lecture

L’optimisme a été un concept oublié en psychologie jusqu’à une date relativement récente. Heureusement, au cours des deux dernières décennies, l’intérêt pour l’étude scientifique de cette construction s’est considérablement accru. Si l’on parle de son évaluation, le test d’orientation de vie est aujourd’hui la principale référence.

Dans cet article, on va connaître en profondeur sa structure, son utilité et ses possibilités d’application. On apprendra également en quoi consiste l’optimisme et quels aspects de celui-ci sont mesurés par le test qui nous concerne aujourd’hui.

Optimisme attributionnel et optimisme dispositionnel

Deux définitions différentes de l’optimisme peuvent être adoptées : l’une axée sur le style attributionnel et l’autre sur les attentes. Celle centrée sur le style d’attribution a beaucoup à voir avec la façon dont la personne identifie les causes de différents événements. En ce sens, pour ceux qui sont négatifs, les personnes optimistes auraient tendance à faire des attributions plus externes, temporelles et spécifiques.

Les pessimistes, quant à eux, ont tendance à considérer les événements désagréables comme directement liés à leur propre personne. En particulier, avec des caractéristiques immuables qui les rendront incapables de les éviter à nouveau à l’avenir.

Au contraire, ceux qui ont un style d’attribution optimiste ont tendance à juger que ce qui s’est passé a été causé par un facteur externe contre lequel ils peuvent intervenir dans le futur ou par un facteur interne temporaire, comme la fatigue.

Mais ce n’est pas la définition de l’optimisme que l’instrument dont on parle aujourd’hui cherche à mesurer. Comme son nom l’indique, ce test vise à mesurer l’orientation de vie. C’est-à-dire la tendance générale à avoir des attentes positives ou négatives sur ce qui va se passer dans le futur. C’est ce qu’on appelle l’optimisme dispositionnel.

Dans cette perspective, les personnes optimistes sont celles qui ont tendance à considérer que les événements qui se produiront dans le futur seront positifs. En revanche, les pessimistes ont tendance à s’attendre à des événements négatifs et défavorables.

Le test d’orientation vitale

C’est précisément cet optimisme dispositionnel qui est mesuré par le test d’orientation de vie. Il s’agit d’un instrument d’évaluation très simple et rapide à appliquer. Il ne comporte que 10 questions (dont quatre sont des questions de remplissage) avec des affirmations sur différentes façons de voir la vie.

La personne doit sélectionner son degré d’accord avec chaque affirmation à l’aide d’une échelle de type Likert allant de 1 (complètement en désaccord) à 5 (complètement d’accord). Les réponses à tous les items sont interprétées ensemble pour établir l’optimisme dispositionnel. Cependant, le test a une structure à deux facteurs :

Le premier de ces éléments mesure l’orientation pessimiste. Les instructions de test qui représentent cette variable sont les suivantes :

Le deuxième facteur évalue directement l’orientation optimiste. Les éléments qu’il couvre sont présentés ci-dessous :

Utilité du test d’orientation vitale

Cet instrument, en dépit de sa simplicité, s’est avéré utile pour mesurer l’optimisme dispositionnel, se distinguant également par sa capacité discriminatoire. En outre, il a été démontré qu’il existe une relation entre cette mesure et les stratégies d’adaptation employées par les personnes.

En analysant la littérature, on peut identifier trois styles d’adaptation. La première, axée sur le problème, consiste à essayer de réduire la demande environnementale qui génère le stress. C’est-à-dire qu’elle tente de résoudre le problème ou, du moins, d’en réduire l’impact.

L’adaptation axée sur les émotions consiste à s’efforcer d’éliminer ou de minimiser les sentiments négatifs que vous éprouvez. Enfin, le coping d’évitement consiste à essayer d’éviter le problème et à se distraire avec d’autres activités pour ne plus y penser.

Il a été démontré que les personnes ayant un score élevé d’optimisme dispositionnel ont tendance à utiliser des stratégies d’adaptation axées sur les problèmes, ce qui leur permet de mieux réussir. En revanche, les personnes pessimistes ont tendance à se concentrer sur leurs émotions négatives et à se distancier mentalement du problème. Par conséquent, le test d’orientation de vie peut être utilisé en complément pour identifier les styles d’adaptation.

Plan du site